1 June 2018

Parlons idées, parlons métiers !

 

6ème étapes : Vers la créations de Jeux-Vidéo !

 


 

J’avoue ce titre n’est pas vraiment compréhensible, mais c’est classe (non ? :D). Non plus sérieusement, je t’ai dit à plusieurs reprise qu’on allait parler des plus grosses branches du jeux-vidéo, et non pas toutes car sinon sa serais trop long. Et comme je l’ai dit sa évolue constamment ! Parler de sa va te permettre d’avoir une vue générale sur les différents domaines du jeux-vidéo, mais sache qu’il y en a encore beaucoup. Sa te sera utile si tu travaille en groupe (on vera sa après). Mais je vais également te montrer comment trouver une idée de jeu. Ses deux thèmes sont basé de ses articles (rédigé par moi-même :D) :

5 Techniques pour trouvée une idée de jeux-vidéo !    |    Quelles sont les 10 principaux métiers du jeux-vidéo ?

 

Avant sa, passons-en revu les notions de base à connaître, du moins des définitions qui te serviront durant la lecture de chaque page :

 

C’est un de mes mantras – focus et simplicité. La simplicité peut être plus difficile à atteindre que la complexité : il faut travailler dur pour bien penser et faire simple. Mais cela vaut le coup à la fin parce qu’une fois que tu y arrives, tu peux déplacer des montagnes. “Steve Jobs”

 

Programmer (Programmeur) :

Dans la tête des gens le programmeur est quelqu’un qui reste des heures devant son ordinateur, qui ne fait que taper sur un clavier, et qui écrit donc des milliers de lignes de code, et qui est sale. Et bien laisse moi te dire qu’hors mis le dernière aspect, un codeur c’est réellement sa, il ne fait que de coder que sa sois le gameplay, un moteur de jeux ou graphique, un IA (Intelligence-Artificielle), etc… Il a un peut la même fonction que le Level Designer, puisqu’il va un peu tout assembler son, graphisme, etc… avec des lignes de code bien entendu pour crée un jeu qui rentre dans le contexte du Game Designer avec lequel il travaille souvent. Mise à part coder, il doit aussi revenir sur ce qu’il a fait en testant le jeu, ou par rapport à ce que le Testeur lui rapporte comme bug. Et quand il y a un bug, c’est tout un travaille de détective pour savoir d’où il provient. Le programmeur doit donc savoir très bien coder un jeu afin qu’il sois agréable à jouer, que les interactivité sois bien faite, que la physique sois parfaite (après sa dépens du type de jeu) etc… C’est un peu cliché, mais il est vrai que le programmeur reste un peu dans son coin à uniquement taper sur son clavier par rapport à ce que le game designer lui aura dit.

 

Sound Designer (Ingénieur du son) :

Même s’il l’ambiance d’un jeu repose en majorité sur ce qu’auront fait respectivement le Level Designer et le Graphiste, une grande partie repose sur le son. Je peut prendre comme exemple Battlefield 1, dans lequel le son est magnifiquement réalisé. Sans son un jeu serais beaucoup moins bon, et surtout beaucoup moins immersif. L’immersion repose essentiellement sur le son, est c’est ce que doit faire le Sound Designer, il doit réussir à faire en sorte que les bruitages, sons, musiques, colle parfaitement avec l’univers du jeu et son type (exemple si c’est un jeu de plateforme arcade on na va pas mettre des musiques d’un Overwatch par exemple). Et contrairement au cinéma, il n’a aucune base sur lesquels se reposer, car au cinéma il y a parfois des sons enregistrés en post-production alors que dans le jeu-vidéo il n’y a rien. Mise à part quelques fois (comme chez Ankama) des mots, après le reste c’est la créativer qui s’en occupe. A noter, qu’il est rare qu’un Sound Designer travaille tout le temps dans une entreprise de jeux-vidéo, généralement il en embauche un pour un projet et c’est tout. Ce métier n’est donc pas aussi simple qu’il n’y parait, mais il est surtout fait pour les passionnés.

 

Animator (Animateur) :

Les animations d’un jeu-vidéo sont tout aussi important que les graphismes, c’est grâce à sa que l’on est encore plus dans le jeu. En effet, tout comme les graphistes, les animateurs font ce qu’on appelle du front-end, tout ce qu’on verras directement en jouant. Une animation mal faite, et c’est le jeu entier qui sera mal fait, puisque généralement on n’utilise pas qu’une seule fois une animation, mais plusieurs fois, voir en boucle comme lorsque l’on marche. L’animateur à donc la lourde charge de bien retranscrire les émotions des personnages, une bonne gestuelle, de la badassitude :D, mais aussi la physique. En effet, il doit bien faire attention à ce qu’une robe par exemple ne rentre pas dans le personnage, il doit donc faire en sorte que  ses mouvements sois le plus réalistes possible. Mais heureusement pour eux, depuis quelques année on utilise la motion capture pour ce qui est organique (humain, chevaux, chiens etc…), qui permet de crée des squelettes permettant ainsi d’animer les personnages en 3D. Mais la charge de travaille d’un Animateur reste tout de même conséquente puisqu’il doit aussi s’occuper des animations (cinématique), qui doivent être le plus réaliste et le plus bluffante possible. Les émotions doivent bien être visible. C’est donc un métier qui demande beaucoup de travaille, avec beaucoup de poffinage et qui n’est surtout pas beaucoup mis en avant.

 

Graphic Designer (Graphiste) :

La première chose que l’on voit en lançant un jeu-vidéo ce sont ses graphismes, qui jouent l’un des rôle les plus importants dans un jeux. Rare son les personnes qui vont rester des heures sur un jeu moche graphiquement, mal modéliser etc… même s’il y a quelques exceptions comme Minecraft. Le programmeur lui fait tout ce qui est back-end (en arrière plan quoi), tandis que le graphiste s’occupe essentiellement du front-end, ce qu’on va voir en premier. C’est le première aspect critiqué par les joueurs, surtout de nos jours puisque les joueurs deviennent de plus en plus exigeant au niveau des graphismes. Le graphiste à donc la lourde tâche de réussir à un crée un univers, que les cinématique sois bluffante, et faire en sorte que le jouer sois à fond dans le gameplay. C’est réellement un travaille de créativité, puisqu’il faut parfois inventer des personnages, des bâtiment etc… Hors mis sa, le graphiste doit réussir à bien comprendre ce qu’on lui dit, car un Game Designer arrive rarement à savoir ce que sa va donner concrètement. C’est au Graphiste de mettre tout en concret, il faut donc beaucoup de créativité, être rigoureux et surtout être passionné. Mais aussi ce qu’on ne dit pas, c’est qu’il faut vivre avec son temps, puisque les techniques évoluent vite et le style graphique change d’année en année. Après on peut faire el style que l’on veut et ne pas uivre comme des mouton, mais pour de donner un exemple à l’heure ou j’écris cet article le style graphique le plus utilisé est cartoonesque (comme Overwatch ou Fortnite) et low-poly (surtout pour les jeux indépendant, sauf exception comme YLands). C’est donc un métier, ou il n’y a pas de secret pour réussir, il faut avoir du talent et pour sa il faut pratiquer.

 

Level Designer (Concepteur de Niveau) :

Le Level Designer est sans doute celui à qui l’on doit la difficulté dans un jeux, la beauté et le fun d’un niveaux. En effet, c’est lui qui est chargé (comme son nom l’indique) de crée les niveaux d’un jeux, en incorporant ce qu’aura fait chaque employer. Il doit donc travailler en étroite collaboration avec le Sound Designer, Graphic Designer, etc… pour ajouter ce qu’il auront fait dans le jeu en sois, en mettant de l’interactivité à certain objet. Il doit donc parfois les scripter. Cependant, il ne peut pas faire les niveaux qu’il souhaite, puisqu’il doit faire en sorte que ce qu’il crée, sois en harmonie avec les objectifs du Game Designer, il doit donc également travailler avec le Game Designer. Même si ce métier peut paraître simple, parce qu’on doit avouer que poser des bâtiment, du son, mettre des textures sa n’est pas compliqué en sois. Mais en réalité c’est tout un travaille de réflexion de logique, il doit faire en sorte que le niveaux sois le plus fun possible, tout du moins que le joueur ressente des émotions, que le jeu ne soit pas trop compliqué dès le début, que chaque niveaux est accessible à des joueurs moyen, que l’univers du jeu est bien retranscrit, etc… Il doit également beaucoup jouer pour augmenter considérablement sa culture de jeux-vidéo, pour ne pas refaire pareille qu’un jeu connu par exemple, ou même juste pour avoir plus d’idée. Mais l’importance d’un level designer se mesure particulièrement lorsqu’un jeu parvient à nous faire oublier la linéarité de ses niveaux. Si on oublie que l’on se trouve dans un couloir, guidé à chacun de nos pas, alors le level designer aura fait son boulot.  Le Level designer doit donc avoir une culture iconographique confirmée, une sensibilité artistique développée et un sens de l’observation affûté. Rigoureux et organisé, il est important qu’il sache parler à une équipe et qu’il aime le travaille en équipe justement.

 

Game Designer (Concepteur de Jeux) :

S’il y a bien un métier important dans la création d’un jeux-vidéo, c’est bien le Game designer. En effet, c’est à lui que revient la charge de crée et inventé tout l’univers du jeux (au sens large). De crée les interactions entre le joueur et le jeux, ambiance des niveaux, degré de difficulté etc… Il gère un peu tout les aspect et sera présent durant tout le développement d’un jeux. Il va devoir faire en sorte que le jeux sois le plus fun possible, et confronter ses idées aux autres personne ainsi que de trouver des solutions à chaque problème (même si les game-designer sont souvent borner sur leurs idées). Et tout cela sur des documents, notamment le “Game Design Document”, dont le bute est de montrer en détail ce que chaque personne de l’équipe dois faire, clique de souris ici fait sa etc… Il est en quelque sorte l’interface entre chaque membre de l’entreprise. En trois grande étapes, au départ le concepteur de jeux part de concept, croquis fait sur des feuilles par exemples. Puis, la plus importante des étapes est la rédaction, c’est énormément de rédaction pour bien décrire toutes les interactions possible, mécaniques etc… Il doit coordonnée toutes les idées en faisant notamment des séances de Brainstorming ou de Mindmapping (j’ai d’ailleurs réalisé un article la dessus : Brainstorming et Mindmapping). Pour ensuite, tout bien organiser dans un ou plusieurs documents (sous word par exemple). Et enfin, quand le projet est quasiment terminé il se transforme un peu en “Testeur”. tu auras donc compris, qu’une très forte créativité est nécessaire et que l’originalité d’un jeux, les règles, le fun c’est à lui qui le réalise. Mais aussi que c’est beaucoup de rédaction, comparé aux apparences, il est donc primordiale de savoir parler anglais (langue la plus utilisée dans le jeux-vidéo car c’est la plus simple à parler) et de gérer des outils bureautiques !

 

 

Writer (Scénariste) :

L’un des métiers sur lequel il ne faut vraiment pas se louper c’est bien le métier de scénariste, en effet même si une erreur est rattrapable dans certain domaine, quand on est scénariste et que l’histoire n’est pas bonne ou qu’il y a un faut raccord ce n’est pas très bon. Il est charger aussi bien de faire l’histoire, que les dialogues d’un personnages, il doit également beaucoup réfléchir pour savoir pour prévoir toute ce que le joueurs pourrait faire. Il ne faut pas par exemple qu’un personnage parle d’un événement qui n’a pas encore eu lieu. Le métier de scénariste est assez stressant, car contrairement à un livre ou il peut faire ce qu’il veut, dans le jeu-vidéo il est limité et n’est surtout pas tout seule. Il échange régulièrement ses idées avec le Game Designer, c’est donc un métier de créativiter.

 

 

Je n’ai effectivement pas mis beaucoup de métier, mais tu ne peut pas dire qu’ils ne sont pas bien expliqué, j’ia vraiment mis un maximum de détail pour que tu comprennes bien tout !

 

 

Trouver une idée n’est pas toujours si simple que sa, donc j’ai réusumé pour toi 5 moyens de trouver des idées de jeux :

g

g

Jouer aux jeux-vidéo :

En effet, il est très important de continuellement jouer aux jeux vidéo, ne serait-ce que pour suivre l’actualité, l’évolution des tendances. Histoire que tu ne te lances pas dans un projets corps et âme pour qu’au final il ne marche pas car le jeux que tu as crée était à le mode il y a 1 ans. C’est donc très important de bien comprendre ce que les gents aiment actuellement et non pas il y a quelques mois. Pour te donner un exemple en 2017 c’était l’année du Battle Royale, et beaucoup de gros studio n’ont pas perdu de temps en suivant la trace de PUBGcomme EpicGamesavec Fortnite ou Hi-Rez avec Paladins. Et ces deux jeux on très bien marché, c’est donc pourquoi il faut absolument que tu joue aux jeux-vidéo. Et à plusieurs pour bien t’ouvrir l’esprit et te donner pleins d’idée pour tes jeux. Car en inventant l’univers d’un jeux tu es comme un Game-Designer, et ce métier nécessite une très grande ouverture d’esprit. Cependant, je ne te demande pas de jouer tous le temps, mais assez pour bien suivre l’évolution des tendances et surtout pour trouver des idées, mais n’oublie pas les gens ce lasse très rapidement des jeux. Même si ce que je vais te dire peut paraître contradictoire (comparé à tout ce que j’ai dit jusqu’à maintenant), tu n’es pas non plus obliger de suivre les tendances et faire comme les autres, en trouvant tes propres idées

i

i

Le Brainstorming et le Mindmapping :

Ces deux techniques ne sont pas du tout de moi (elles sont d’ailleurs un peu trop scientifique pour l’être), mais proviennent de cet article : Comment trouver l’inspiration ? Tu vas surement te demander pourquoi je parle de sa et bien c’est tout simplement parce que j’ai utiliser (à peu près) ces deux méthodes sans le savoir, mais je ne suis pas la pour te parler de moi. Donc pour faire assez simple :

Le Brainstorming (littéralement remue-méninges en français) est souvent utilisé quand on possède une équipe (même de 2 ou 3 personnes) et consiste à noter les idées de tout le monde sur une feuille. La règle d’or est qu’il est interdit de refuser une idée ! Cependant, on peut les questionner, pointer leurs faiblesses.

Le Mindmapping (littéralement, “cartographie mentale“, ou “carte heuristique” en bon français) consiste à explorer l’ensemble des idées qui gravitent autour d’un sujet principal. Non seulement cette technique permet de révéler des idées insoupçonnées, mais elles permettent aussi de remettre en question sa première idée. Il ne faut cependant, pas se centrer sur une idée mais en trouver d’autre, car la première idée n’est pratiquement jamais la bonne.

A l’inverse du Brainstorming, le Mindmapping est plus complexe à faire et à comprendre si tu veux tous savoir sur cette méthode, tu n’as qu’a cliquer sur l’article que j’ai pus citer un peu plus haut. Ces deux méthodes sont extrêmement pratique quand on est avec une équipe ou avec des amis elle permet de vraiment faire le point sur ce que pense chacun sans jugement. Chacun peut y mettre du siens, et ainsi l’idée du jeux final n’appartiendra non pas à une seule personne mais à tout le monde. Il faut vraiment écouter les autres, car les Game-Designer restent souvent borner sur leurs idées et n’écoutent pas “le bruit du monde“. Je te conseilles donc de vraiment prendre l’avis de chacun, pour crée le meilleur jeux possible !

i

i

Regarder des films, série, animer, lire, etc… :

Pour ma part, quand je regarde une série du moins un animé, ou un film sa m’inspire toujours pour crée des jeux. Et ce qui est bizarre c’est que les idées que j’ai, ne sont pas directement copier de ce que j’ai regardé. Je trouve des idées en fonction de l’époque à laquelle ce déroule l’animé ou le film. Et je suis sur que tu devrais essayer de voir si sa marche pour toi. Et si ce n’est pas le cas il existe toujours les livres pour t’inspirer 😀 Après généralement cette méthode me permet juste d’inventer l’histoire et non pas le gameplay en sois.

i

i

Google Play, Apple Store, Steam :

Je penses que tu connais Google Play, l’Apple Store et Steam, ce sont les 3 plus grandes plateformes de ventes de jeux. Chacune dans un secteur bien particulier, et il est très important d’étudier chacune de ces applications ne serai-ce que pour comprendre pourquoi telle ou telle jeux est mieux placer dans le classement. Il faut vraiment que tu réfléchisses sur les facteurs qui ont occasionnés la réussite de certain jeux. Tu vas me dire en quoi sa va t’inspirée, et bien c’est simple en passant en revue les applications les plus télécharger, tu vas forcément en trouver une qui te donnera des idées. Que sa sois pour le style graphique de ton future jeux, son contexte historique, l’histoire, le genre (FPS, TPS, Plateform), s’il sera sur PC ou Téléphone etc… Sa te permettra entre autre de suivre la tendance, les jeux à la mode. Il est aussi important que tu saches, qu’il existe des sites d’analyse du marché des applications mobiles ou de jeux pc, je n’abord pas ce point car je n’en n’ai jamais utilisés, mais je tenais tout de même que tu prennes conscience que sa existe !

i

i

Crée des jeux-vidéo :

En vérité mise à part quelques astuces il n’y a pas vraiment de recette miracle pour trouver de l’inspiration. Puisque comme l’article de HeartBoxGames et la vidéo sur le Game-Design de jeuxvideo.com ont pus le dire, le meilleur moyen est de crée des jeux encore et encore. C’est ainsi qu’on développe des compétences, alors crée des jeux sans t’arrêter laisse libre court à ton imagination, améliore petit à petit ta culture mais surtout pratique.

i

i

i

 

 

Place à la pratique :

Maintenant, regarde ton idée de jeux que tu avais écris et essaye de le développer afin que tu puisse le réaliser un jour. En veillant bien à suivre les conseils donnés.

f

Comment savoir si son idée de jeux est bien ?

Cela peut paraître triste, mais parfois même s’il on donne toute notre âme dans un projet cela ne veux pas dire qu’il marcheras. Pour éviter sa il faut d’abord savoir si son idée est bonne ou pas :

  • Recolter des avis.
  • Faire des sondages.
  • Regarder les tendances.
  • Savoir si sa déjà été fait (histoire de pas faire un copier-coller et de le modifier un peux, mais pas d’abandonner).
  • Pas trop cliché.
  • Chercher les besoins actuelle des joueurs.
  • Avoir une idée innovante.
  • Ne pas faire un jeux pour une communauté trop restreinte.

 

 

Avoir définit tout ses métier (basique) doit t’avoir permis de te rendre un minimum compte de ce que regorge le monde du jeux-vidéo. Bref, c’est bientôt fini, passons à l’étape 7 !

 

Top